jeudi 13 avril 2017

Le rocher coco de Tanios.

Rochers coco ou rochers congolais
croustillant moelleux fruité crémeux


    Ces petites bouchées à la noix de coco qui portent leur nom grâce à leur apparence irrégulière sont si simples, aux saveurs si fruitées et crémeuses, à la texture si moelleuse et pourtant si croustillante qu'il paraît impossible pour un amoureux de la noix de coco de s'en priver.

   Les rochers qui suivent sont une reprise de la recette de Christophe Felder dans son célèbre ouvrage Pâtisserie, recette que nous avons remaniée pour transformer le sucre semoule en sucre de coco et accorder les proportions à nos papilles.

    Un petit concentré de plaisir.
Pour une vingtaine de rochers coco.

Temps de préparation : 10 minutes.
Temps de cuisson : une petite dizaine de minutes (sans l'étape facultative).

Ingrédients :
- 188g de noix de coco râpée non sucrée
- 110g de sucre de coco
- 75g de blanc d’œuf
- 20g de compote de pommes non sucrée

1. Préchauffez le four à 220°C.
2. Dans un cul de poule, mélangez la noix de coco et le sucre.
3. Ajoutez-y le blanc d’œuf et la compote puis mélangez à la spatule jusqu'à obtenir une pâte homogène.
*Etape facultative : au bain-marie, faites chauffer la préparation à maximum 50°C pendant 8 à 10 minutes jusqu'à ce que le mélange s'amalgame. Ôtez du feu.
4. Couvrez la plaque de cuisson de papier sulfurisé.
5. Avec une cuillère à soupe, prélevez une cuillère bombée de pâte. A l'aide de vos doigts légèrement humides, modelez la pâte en forme de pyramide. Disposez le rocher sur la plaque. Renouvelez le geste jusqu'à épuisement de la pâte.
6. Selon la puissance de votre four, enfournez pour une petite dizaine de minutes de cuisson : les rochers doivent devenir bien dorés et l'intérieur doit rester moelleux.
7. Sortez les rochers du four et laissez-les tiédir sur la plaque pendant deux minutes.
8. Disposez-les sur une grille jusqu'à complet refroidissement.

N.B. : Christophe Felder précuit la pâte à la casserole pour faire évaporer une petite partie de l'eau du blanc d’œuf et de la compote et ainsi donner plus de fermeté à la préparation. Après plusieurs essais pour perfectionner la recette à notre goût, la différence de texture lors du modelage avec ou sans ce passage au bain-marie nous semble minime. Vous pouvez faire cette étape si vous craignez que le façonnage des rochers soit fastidieux.

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

© Gastelovore
Maira Gall